Relance officielle de Tourisme Baie-des-Chaleurs

Relance officielle de Tourisme Baie-des-Chaleurs

Le nouveau DG de Tourisme Baie-des-Chaleurs, Alexandre Courtemanche.

Crédit photo : L’Écho de la Baie – Frédéric Durand

TOURISME. L’organisme Tourisme Baie-des-Chaleurs (TBDC) a annoncé officiellement la relance de ses activités, marquée d’abord par l’embauche d’un nouveau directeur général, et éventuellement d’un nouveau conseil d’administration.

C’est l’ex-journaliste Alexandre Courtemanche qui prend la barre de cette réorganisation de la concertation des acteurs du secteur touristique de la région. « C’est un moment important pour Tourisme Baie-des-Chaleurs, avec l’embauche d’une ressource et la relance des activités », indique M. Courtemanche, notant qu’une partie du financement a été bouclée, et qu’un plan stratégique a été mis en place.

C’est du secteur politique que provient pour l’instant le budget de TBDC, alors que les deux MRC et plusieurs municipalités ont accepté de participer au financement de l’organisme. Le montant de 55 000 $ ainsi amassé représente 65 % du budget prévu pour cette année de relance. « L’argent est prévu pour cette année seulement, mais plusieurs partenaires ont indiqué qu’ils étaient ouverts à participer pour les années à venir. Il faut faire nos preuves », explique le directeur général.

Les 30 000 $ manquants devront provenir des acteurs de l’industrie du tourisme. « La balle est dans le camp des entreprises touristiques. Après, ce sera au nouveau CA d’établir un plan d’action et la structure financière », précise le trésorier Ronald Cormier. « Au niveau politique, l’objectif qu’on avait en mettant ces sommes, c’était que l’industrie puisse se prendre en mains et démontre qu’on a besoin d’investir là-dedans. On sait que ça va prendre beaucoup plus d’argent que ça », note le maire de New Richmond, Éric Dubé.

Prochaines étapes

C’est au début décembre que devrait se constituer le nouveau conseil d’administration, qui se voudra plus représentatif de l’industrie touristique, en incluant deux représentants de secteur plein air, deux du secteur de la culture, deux des services touristiques, un représentant « paysage », deux représentants des élus (un par MRC), et un représentant micmac comme membre observateur.

Puis, en janvier, TBDC devrait présenter son plan d’action. Il sera proposé de modifier un positionnement stratégique à prédominance balnéaire, afin de l’axer plutôt sur les éléments attractifs de la Baie-des-Chaleurs : les paysages et les activités de plein air; la vitalité culturelle; et l’accueil des citoyens.

L’organisme ne veut pas créer de dédoublement face à l’ATR de la Gaspésie, qui fait déjà la promotion de la région. Son objectif sera davantage de regrouper les budgets et activités promotionnelles de la sous-région, consolider les outils afin de structurer davantage la promotion de la Baie-des-Chaleurs, par exemple, en regroupant les circuits de randonnée pédestre qui sont actuellement répertoriés dans 18 sites municipaux, ou en améliorant la cohésion des festivals estivaux afin d’éviter les dédoublements.

Les activités de TBDC avaient été suspendues officiellement en janvier 2016, faute de financement. Il y avait alors 68 entreprises membres. Dans la Baie-des-Chaleurs, quelque 208 entreprises œuvrent dans le secteur touristique, employant environ 1650 personnes. Troisième secteur économique en importance en Gaspésie, le tourisme amène des retombées économiques de 224 M$, selon les chiffres de 2012.