Record d’assistance pour le festival La Virée

Record d’assistance pour le festival La Virée

Le patrimoine vivant a su séduire les foules au festival La Virée.

Crédit photo : Estelle Marcoux

FESTIVALS. Avec 7000 visiteurs, le festival La Virée de Carleton-sur-Mer a connu un achalandage record pour sa 17e édition, qui s’est tenue du 6 au 8 octobre.

Au total, quelque 4500 personnes ont franchi les tourniquets du site extérieur. Le marché public et le chapiteau Gaspésie Gourmande ont généré un chiffre d’affaires de plus de 50 000 $, répartis entre les 56 producteurs et artisans présents. Le changement de site a semblé faire l’unanimité auprès de tous les participants, explique le directeur de Maximum 90 et coordonnateur du festival, Samuel Téguel.

Les artistes qui se sont produits sur la scène extérieure ont souligné la connexion et la proximité avec le public. Le festival recevait cette année la crème de la musique trad au Québec, avec entre autres Galant tu perds ton temps, Le Vent du Nord, Les Langues Fourchues, De Temps Antan, Pierre-André Bujold et Jérôme Cyr, Nicolas Pellerin et Les Grands Hurleurs. Le taux d’occupation des salles a été de 93 %.

La veillée de danse traditionnelle a accueilli plus de 250 personnes, avec des danseurs de plus en plus jeunes. L’exposition, les démonstrations et les ateliers autour des traditions micmaques, dispensés par Stephen Jerome, ont été particulièrement appréciés des festivaliers. Tout comme la présence de l’école de cirque Satourne de Rimouski et de la Tournée des chefs « Goûtez le Québec ».

La barre sera haute pour 2018 et le comité organisateur planche déjà sur la programmation de la 18è édition avec des spectacles qui n’auront pour la plupart jamais été présentés au festival.

« Merci aux artistes, artisans et producteurs agroalimentaires qui ont mis de l’avant l’incroyable talent des porteurs de tradition d’ici et d’ailleurs, merci aux festivaliers de la Gaspésie, du Québec, des autres provinces canadiennes et de l’étranger d’être venus à Carleton-sur-mer pour s’imprégner de notre musique traditionnelle et de notre patrimoine vivant, merci à nos partenaires sans qui tout ceci aurait été impossible à réaliser avec tant de succès, et un merci tout spécial aux supers bénévoles qui ont donné de leur temps afin de faire de cette édition la meilleure à ce jour », commente Samuel Téguel.