Québec soutiendra les travailleurs du secteur des pêches

Québec soutiendra les travailleurs du secteur des pêches

Le ministère Pierre Moreau était en Gaspésie vendredi dernier en compagnie de deux autres ministres du gouvernement du Québec.

Crédit photo : Courtoisie

Le ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles, Pierre Moreau, était en Gaspésie vendredi dernier afin de rencontrer et d’échanger avec les travailleurs touchés par la fermeture des zones de pêche en raison de la présence de baleines noires, tel qu’annoncé par le gouvernement fédéral.

Cette fermeture entraîne la fin prématurée de la pêche au homard et celle d’autres espèces. Une telle décision a des conséquences importantes pour l’industrie des pêches pour la région de la Gaspésie. Le gouvernement du Québec évalue à près de quatre millions de dollars les mesures mises en place. Aussi, il interpelle le gouvernement fédéral pour qu’il débourse les sommes associées aux pertes subies à la suite de sa décision de fermer les zones de pêche en Gaspésie.

« Nous sommes en Gaspésie aujourd’hui pour les pêcheurs, les travailleurs, les citoyens gaspésiens qui sont affectés par l’arrêt de la pêche au homard. Nous sommes ici pour soutenir l’économie régionale comme nous l’avons toujours fait. Je tiens à saluer le courage et la résilience des Gaspésiens. Nous leur disons qu’ils peuvent compter sur nous » a indiqué Pierre Moreau.

Mesures mises en place

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale permettra aux travailleurs de participer à des activités de formation en entreprise durant la période de fermeture des zones de pêche. Il offrira aussi aux entreprises un remboursement équivalant à 100 % des dépenses de formation admissibles, y compris les salaires de leur main-d’œuvre, jusqu’à concurrence de 20 dollars l’heure.

Les pêcheurs seront aussi admissibles au volet Protec-Pêche du Programme d’appui financier aux entreprises de pêche 2016-2019 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Le MAPAQ et le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) travailleront en collaboration pour accompagner les entreprises touchées.

Le MAPAQ a aussi mis en place, dès l’annonce du gouvernement fédéral, un comité interministériel pour évaluer les conséquences de cette décision et pour assurer le lien auprès des entreprises touchées par la fermeture des zones de pêche et le ministère des Pêches et des Océans.

Les impacts de la fermeture des zones de pêche sont nombreux : pertes économiques évaluées à près de 12 millions de dollars; environ 850 emplois touchés dans 4 usines de la région, en plus des emplois des 170 aides-pêcheurs.