Les Paspéyas sont Autochtones de mère en fils et de mère en fille

Les Paspéyas sont Autochtones de mère en fils et de mère en fille

Le Grand Chef Benoît Lavoie de la Nation métisse autochtone de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et des Îles-de-la-Madeliene.

Crédit photo : Alain Lavoie

La Communauté métisse de la Gaspésie a pris naissance le 16 juin 2006 en corporation, mais la Nation métisse autochtone de la Gaspésie, Bas-St-Laurent, Îles-de-la-Madeleine a pris naissance, il y a plus de 10 000 ans.

Nos recherches en témoignent, le 27 juin 2018 au Palais de justice de New Carlisle alors que la Couronne a plaidé la demande de rejet de la défense des droits ancestraux de chasse de M. Donat Delarosbil et de Pascal, son fils, tous deux des Paspéyas.

Me Francis Letendre, procureur de la Couronne, plaide l’absence de droit légitime en s’appuyant sur les critères Powley.

Me Michel Pouliot et Me Nérée Cormier surprennent la Couronne. Me Pouliot précise que le jugement Powley n’est qu’un jugement parmi les autres.

Me Pouliot précise que Powley a présenté une défense à Saut-Ste-Marie, en Ontario, avec un village et avec une identité devenue presque invisible aujourd’hui. Me Pouliot en profite pour informer le tribunal que ce n’est pas le cas pour Paspébiac, là où vivent Donat Delarosbil et son fils Pascal, qui y est né.

Donat Delarosbil vit à Paspébiac, c’est un vrai Paspéya, avec une identité Autochtone métissée dans tous les sens du mot. Paspébiac ne s’est jamais éteint culturellement, contrairement à Sault-Ste-Marie. Les Paspéyas sont Autochtones de mère en fils, de mère en fille, depuis les premiers temps, depuis plus de 10 000 ans.

Me Pouliot présente tous les critères Powley incontestablement plus riches en culture à Paspébiac qu’à Sault-Ste-Marie, en Ontario. Paspébiac est une communauté autochtone avec des droits qui n’ont jamais été cédés, encore moins négociés d’aucune manière. Rien d’autre.

Me Pouliot en ajoute, beaucoup d’autres jugements seront mis sur la table. Me Pouliot informe l’Honorable juge Poirier, que la Nation va aussi déposer des traités, donc des contrats démontrant les droits Autochtones sur son vaste territoire, droit de chasse, de pêche, de subsistance et de territoire qui n’ont jamais été cédés, territoire réservé aux Nations avec tous les descendants naturels à l’infini pour qui y vivaient lors des signatures en 1779, donc nous aussi nous y étions, nous le préciserons.

Nous sommes la seule Nation avec les Premières Nations à répondre constitutionnellement à tous les critères de ces traités.

Paspéyas, Gaspésiens qui s’identifient à travers l’Alliance Autochtone du Québec et d’autres faux, vous êtes dans le champ et vous ne serez jamais reconnue avec eux. Ne prenez pas la chance de perdre vos droits à jamais. Toutes ces organisations n’ont aucun dossier devant les tribunaux. Ces organisations sont entretenues par les gouvernances avec des budgets lamentables pour vous endormir. Réveillez-vous et joignez nos rangs! Allez sur notre site internet [metisgaspesie.com] et inscrivez-vous avant que les tribunaux nous donnent raison et que vous soyez traités d’opportunistes en ne répondant pas aux critères Powley.

Benoît Lavoie

Grand-Chef

Nation métisse autochtone Gaspésie, Bas-St-Laurent, Îles-de-la-Madeleine.