Une œuvre centenaire volée à Caplan

Une œuvre centenaire volée à Caplan

Les deux portes principales de la clôture ont été volées.

Crédit photo : Gracieuseté

CRIME. Une barrière en fer forgé datant du début du XXe siècle a été volée sur la route de Musselyville, entre les 3e et 4e rang, à Caplan.

Celle-ci appartient à Yves Lacasse, établi dans la région depuis une quarantaine d’années. « Je suis en train de développer ce coin-là, sur la rivière Caplan. Je fais de l’agriculture biologique, et je suis en train de faire une aire de repos. Je veux laisser quelque chose dans le coin », dit-il.

M. Lacasse avait trouvé la clôture dans l’entrepôt d’un docteur Lemay, à Lauzon, qui était alors directeur de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Elle avait été forgée pour son père, Claude Lemay, lui aussi médecin, en 1908. « Son design est unique, et les symboles qui l’ornent représentent la vie, l’amour, les épreuves, la résurrection, explique le propriétaire. Le père de celui qui l’a restaurée était forgeron et a dit qu’une œuvre comme celle-là, ça représentait un mois de travail pour quatre personnes. »

Rouillée, il lui en a coûté environ 2000 $, en 1995, pour la faire restaurer : sandblastée puis recouverte de cinq couches d’époxy. On lui avait à l’époque offert 10 000 $ pour l’acheter, mais il avait préféré la garder.

L’œuvre aurait été volée dans la nuit du 19 au 20 août. « Quand je suis passé le samedi elle était là, et un ami a cru qu’elle était « ouverte » en passant dimanche », note M. Lacasse. La Sûreté du Québec a ouvert un dossier et le propriétaire a également demandé aux agents de la faune d’ouvrir l’œil. Il craint toutefois qu’elle soit difficile à retracer si elle a été apportée à l’extérieur de la région.

  • Marcel B Bujold

    vraiment déguelasse