Nouvelle politique culturelle : Enraciner davantage la culture dans la vie de la population et Mieux soutenir les artistes, les organisations et les entreprises

Nouvelle politique culturelle : Enraciner davantage la culture dans la vie de la population et Mieux soutenir les artistes, les organisations et les entreprises

Portrait of clever student with open book reading it in college library

Crédit photo : Depositphoto.com

Ce matin, la deuxième politique culturelle du Québec, Partout, la culture, ainsi qu’un plan d’action accompagné d’un budget historique de 600,9 M$ ont été dévoilés.

Celle-ci a pour principal objectif que la culture soit accessible à toutes et à tous et qu’elle soit au cœur du développement de l’ensemble des régions du Québec afin que nos jeunes y trouvent des occasions de s’exprimer et d’apprendre harmonieusement; que la population, dans toute sa diversité, y trouve un ancrage; que les artistes ainsi que les créatrices et créateurs québécois rayonnent partout, ici et dans l’espace numérique; et que la culture participe pleinement à l’économie et à l’essor du Québec.

Issue d’un vaste processus de consultations publiques menées auprès de la population, des milieux culturels, des communautés autochtones ainsi que des ministères et organismes publics dans l’ensemble des régions du Québec, cette politique est guidée par quatre grandes orientations :

  1. S’épanouir individuellement et collectivement grâce à la culture;
  2. Façonner un environnement propice à la création et au rayonnement des arts et de la culture;
  3. Dynamiser la relation entre la culture et le territoire;
  4. Miser sur la culture et les communications pour l’économie et le développement du Québec.

Le Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023 qui l’accompagne a été élaboré avec la participation de 34 ministères et organismes gouvernementaux et est composé de 41 mesures, dont les suivantes :

  • Investissement important pour la promotion et la valorisation de la langue française;
  • Accompagnement du secteur culturel dans son appropriation du numérique et élaboration d’une stratégie de visibilité, de découvrabilité et de promotion des contenus québécois francophones sur les réseaux numériques;
  • Investissement de 50,2 M$ à la SODEC pour soutenir la création, la production et la diffusion, ainsi que le développement de l’entrepreneuriat culturel à l’ère numérique, et 30 M$ à la banque d’affaires;
  • Investissement de 65,9 M$ au Conseil des arts et des lettres du Québec pour la création, la production et la diffusion;
  • Investissement de 65,5 M$ afin de créer une nouvelle alliance entre la culture, l’éducation et la famille;
  • Investissement de 5 M$ afin d’offrir aux Québécoises et aux Québécois l’accès gratuit aux musées un dimanche par mois, et ce, à travers toutes les régions du Québec;
  • Assurer l’efficacité et l’équité du système fiscal pour les industries culturelles;
  • Mise sur pied d’importantes mesures afin d’améliorer les conditions socio-économiques des artistes professionnels et des travailleuses et travailleurs culturels;
  • Révision des deux lois sur le statut de l’artiste et de la Loi sur la SODEC;
  • Investissement de 14,3 M$ afin d’offrir aux artistes et aux travailleuses et travailleurs culturels l’accès à des formations professionnelles et de perfectionnement;
  • Doter le Québec de la toute première stratégie gouvernementale en architecture;
  • Investissement de 35,5 M$ afin de bonifier le Fonds du patrimoine culturel québécois pour améliorer le soutien à la connaissance, à la protection, à la mise en valeur et à la transmission de ce patrimoine;
  • Investissement de 25 M$ pour soutenir la protection, la mise en valeur et la transmission de notre patrimoine religieux.

« Notre culture est unique, comme notre nation. Elle est un atout pour la sauvegarde et la promotion de notre langue française, de notre patrimoine, de notre histoire et de nos valeurs. Elle joue un rôle déterminant pour la qualité de vie et le sentiment d’appartenance dans nos communautés. Elle est riche de créatrices et de créateurs dont le talent représente une carte de visite reconnue partout dans le monde. Aujourd’hui, avec cette nouvelle politique, nous voulons qu’elle soit valorisée dans tous les aspects de notre quotidien afin que chaque Québécoise et chaque Québécois puisse se l’approprier pleinement. Nous lui donnons la place qui lui revient au 21e siècle, dans un monde et un Québec en changement », affirm Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

« Notre créativité fait notre succès, notre fierté et notre renommée, ici et à travers le monde. Elle le fait sur les planches, sur les écrans, sur Internet, avec la musique, le cirque, les livres, les musées et nos orchestres. La nouvelle politique culturelle du Québec est conçue pour faire rayonner nos créatrices et nos créateurs et, avec eux, toutes les personnes qui nourrissent l’immense potentiel de créativité du Québec. Elle vise à ce que la culture soit au cœur de notre quotidien, et ce, dès la petite enfance, et qu’elle soit accessible partout, à travers toutes nos régions », a indiqué pour sa part Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications.

Faits saillants :

  • Notre secteur culturel contribue au développement économique du Québec. Il représente 3,4 % de notre PIB et génère 176 000 emplois.
  • Rappelons que la première politique culturelle au Québec a vu le jour en 1992 et, pour la première fois, a fait de la culture une responsabilité de tous les membres du gouvernement.