Voitures électriques: Christine St-Pierre s'inspirera de la Californie

Publié le 20 février 2016

Le maire de Richelieu, Jacques Ladouceur, au volant d'une voiture électrique de la Ville.

©Annabelle Baillargeon

Fraîchement revenue d'une mission en Californie, la ministre québécoise des Relations internationales Christine St-Pierre veut s'inspirer des initiatives de l'État américain pour rendre plus accessibles les véhicules électriques aux consommateurs québécois.

Christine St-Pierre a vanté les démarches des autorités californiennes qui ont l'intention d'inciter les constructeurs de voitures électriques et les concessionnaires à offrir à leurs clients des prix plus abordables, a-t-elle relaté samedi, en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Elle a donné l'exemple de l'entreprise belge Tesla, qui est implantée en Californie. Le constructeur offre des voitures «magnifiques», selon elle, mais elles coûtent au Québec autour de 150 000$.

D'ici quelques années, 26 nouveaux modèles de voitures électriques devraient être sur le marché en Californie, a-t-elle rapporté.

Le gouvernement québécois souhaite que d'ici 2020, 100 000 véhicules électriques circulent sur les routes du Québec, a souligné Mme St-Pierre. Son collègue du ministère des Transports, Jacques Daoust, a d'ailleurs confié au quotidien «La Presse» qu'il «forcera» l'industrie automobile à accroître son offre puisque «l'expression d'un souhait» ne suffira pas.

Mme St-Pierre a toutefois rappelé que les voitures électriques seraient toujours un peu plus dispendieuses à l'achat que les autres puisqu'elles nécessitent moins d'entretien à long terme et les consommateurs la conservent généralement plus longtemps.

La ministre vient de conclure une «mission multisectorielle» dans la capitale mondiale des nouvelles technologies, la Silicon Valley.

Elle a notamment assisté à la grande foire de l'industrie photonique, qui comptait parmi ses 1200 exposants 30 entreprises québécoises, qui se sont dites «très encouragées» par les potentielles retombées de leur participation, selon Mme St-Pierre.

«La réputation du Québec est excellente. Ces créneaux-là sont des créneaux d'avenir pour l'économie du Québec», a-t-elle indiqué.

La ministre a également rencontré plusieurs représentants californiens, dont Mary Nichols, la présidente du California Air Resources Board et Matt Rodriguez, qui est au secrétariat de l'Environnement de la Californie. Ils ont notamment discuté de la bourse du carbone à laquelle participent le Québec et la Californie.

«On est vraiment sur une même longueur d'onde. On sent que les échanges se font de façon très enthousiaste», s'est-elle réjouie.

La Presse Canadienne 

En manchette

Voitures électriques: Christine St-Pierre s'inspirera de la Californie

Publié le 20 février 2016

Le maire de Richelieu, Jacques Ladouceur, au volant d'une voiture électrique de la Ville.

©Annabelle Baillargeon


Fraîchement revenue d'une mission en Californie, la ministre québécoise des Relations internationales Christine St-Pierre veut s'inspirer des initiatives de l'État américain pour rendre plus accessibles les véhicules électriques aux consommateurs québécois.

Christine St-Pierre a vanté les démarches des autorités californiennes qui ont l'intention d'inciter les constructeurs de voitures électriques et les concessionnaires à offrir à leurs clients des prix plus abordables, a-t-elle relaté samedi, en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Elle a donné l'exemple de l'entreprise belge Tesla, qui est implantée en Californie. Le constructeur offre des voitures «magnifiques», selon elle, mais elles coûtent au Québec autour de 150 000$.

D'ici quelques années, 26 nouveaux modèles de voitures électriques devraient être sur le marché en Californie, a-t-elle rapporté.

Le gouvernement québécois souhaite que d'ici 2020, 100 000 véhicules électriques circulent sur les routes du Québec, a souligné Mme St-Pierre. Son collègue du ministère des Transports, Jacques Daoust, a d'ailleurs confié au quotidien «La Presse» qu'il «forcera» l'industrie automobile à accroître son offre puisque «l'expression d'un souhait» ne suffira pas.

Mme St-Pierre a toutefois rappelé que les voitures électriques seraient toujours un peu plus dispendieuses à l'achat que les autres puisqu'elles nécessitent moins d'entretien à long terme et les consommateurs la conservent généralement plus longtemps.

La ministre vient de conclure une «mission multisectorielle» dans la capitale mondiale des nouvelles technologies, la Silicon Valley.

Elle a notamment assisté à la grande foire de l'industrie photonique, qui comptait parmi ses 1200 exposants 30 entreprises québécoises, qui se sont dites «très encouragées» par les potentielles retombées de leur participation, selon Mme St-Pierre.

«La réputation du Québec est excellente. Ces créneaux-là sont des créneaux d'avenir pour l'économie du Québec», a-t-elle indiqué.

La ministre a également rencontré plusieurs représentants californiens, dont Mary Nichols, la présidente du California Air Resources Board et Matt Rodriguez, qui est au secrétariat de l'Environnement de la Californie. Ils ont notamment discuté de la bourse du carbone à laquelle participent le Québec et la Californie.

«On est vraiment sur une même longueur d'onde. On sent que les échanges se font de façon très enthousiaste», s'est-elle réjouie.

La Presse Canadienne