L’histoire prend vie dans les musées de la Gaspésie

L’histoire prend vie dans les musées de la Gaspésie

Crédit photo : Musée acadien du Québec.

(Un texte de Jean-Philippe Thibault) Cinq musées de la Gaspésie – regroupés sous les nom des 5M – se sont alliés pour mettre sur pied une nouvelle expérience historique autour de tableaux vivants.

Le Manoir Le Boutillier (L’Anse-au-Griffon, Gaspé), le Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac, le Parc du Bourg de Pabos, le Musée acadien du Québec (Bonaventure) et le Musée de la Gaspésie (Gaspé) ont ainsi chacun redonné vie à un personnage historique marquant de leur secteur. Des acteurs ont revêtu les habits d’autrefois et repris les parlures d’antan pour mettre sur pellicule les discussions qui auraient pu avoir lieu entre les protagonistes, bien que ceux-ci soient issus d’époques différentes.

Le résultat est livré via des tableaux numériques où le visiteur peut assister à la discussion, revisitant ainsi des moments charnières de l’histoire gaspésienne sous un angle différent. Par exemple, Marguerite Bujold, fière représentante de la culture acadienne, se moquera gentiment de la supposée arrivée en Inde de Jacques Cartier. Les autres convives lui rappelleront dans le même ton qu’avant lui, les Amérindiens étaient déjà sur place depuis belle lurette, ce à quoi répondra évidemment l’explorateur du haut de sa verve française.

« Avec des acteurs qui incarnent les personnages, c’est beaucoup plus facile à recevoir et à comprendre spontanément, explique Jeannot Bourdages, archiviste et chargé de projet au Musée de la Gaspésie. C’est très solide au plan historique – on a fait toutes nos vérifications – mais en même temps on emprunte un peu à la fiction pour avoir un scénario qui coule bien. En mettant ensemble les cinq personnages, on a une belle représentativité de l’histoire de la Gaspésie. »

Cinq musées, cinq personnages

Chaque musée mettra ainsi l’accent sur son propre personnage, incitant tout un chacun à faire le voyage dans les institutions de la Gaspésie. Les visiteurs pourront ainsi croiser Jacques Cartier, Marguerite Bujold, John Le Boutillier, Pierre Nadon ou encore Charles Robin, en en apprenant davantage sur l’un et l’autre à chaque visite.

« Ce sont cinq films vraiment différents. Ils ont leur personnalité. Ça va avec le personnage. Dans le cas de l’Acadienne Marguerite Bujold par exemple, c’est le récit des réfugiés de la déportation qui ont fondé Bonaventure, Carleton et diverses paroisses », ajoute Jeannot Bourdages.

Par cette collaboration, les 5M veulent faire rayonner davantage l’histoire régionale et le patrimoine péninsulaire en apportant un vent de fraîcheur au traditionnel tour de la Gaspésie.