Le jardin de La Passerelle reçoit un coup de pouce

Le jardin de La Passerelle reçoit un coup de pouce

Des participants, personnes-ressources et représentants officiels ont participé à la remise du chèque.

Crédit photo : L’Écho de la Baie – Frédéric Durand

Le jardin, qui existe depuis 17 ans à New Richmond, a cru considérablement depuis ses débuts, alors qu’il avait une surface de 50 pieds de côté. Aujourd’hui, c’est un acre qui est cultivé au jardin de La Passerelle, qui peut accueillir entre 10 et 15 participants. « Le jardin sert à briser l’isolement. Pour beaucoup de participants, c’est leur social. Ça aide à garder leur équilibre », indique la coordonnatrice de La Passerelle, Carole Gauthier.

L’argent reçu permettra de bonifier de 130 $ le chèque de sécurité du revenu des participants qui se qualifient pour le programme d’insertion sociale. « Si on respecte les montants auxquels ils ont droit, ils ne sont pas pénalisés », ajoute Mme Gauthier.

En plus d’aider à briser l’isolement, le jardin permet aux participants d’amasser des légumes bios et de commencer à cuisiner, en plus de pouvoir vendre les surplus de leurs récoltes pour bonifier leur revenu. En effet, chacun possède trois « tables », qu’il peut cultiver à sa guise, en plus des parcelles communes. Les participants doivent aussi être assidus, puisque l’activité a lieu quatre matins par semaine. « C’est ouvert à tout le monde, mais il faut accepter le cadre. Nous avons une belle stabilité parce que c’est encadré, et que nous conservons nos personnes ressources », explique la coordonnatrice.

« En tant que représentant de Bell, ça me fait plaisir de remettre ce chèque. C’est une belle initiative, qui permet de pratiquer le jardinage, favorise l’inclusion sociale et permet de briser les stigmas. Continuez votre beau travail », a commenté Simon Dubé.