Formation de la relève de rallye

Formation de la relève de rallye

14 équipages ont participé à la course Rallye X, le 27 août à New Richmond.

Crédit photo : Johannie Poirier-Cyr

COURSE AUTOMOBILE. Une formation et une course Rallye X, un rallye-école, s’est tenue ce weekend à New Richmond afin de former la relève de la région pour ce sport automobile.

Ce sont trois pilotes et cinq copilotes qui ont pris part à la formation du samedi, puis 14 équipages ont disputé la course du dimanche. Cette formation n’avait pas été offerte dans la région depuis trois ans. « On aime le rallye, la compétition, et on espère que ça continue longtemps dans la région, vu les retombées économiques que ça engendre. On travaille pour que ça continue », explique le responsable de l’activité et formateur André Leblanc, qui est aussi pilote pour l’équipe Leblanc3.

Cette catégorie est la porte d’entrée pour pouvoir se lancer en rallye. Pour obtenir sa licence de rallye régional, il est obligatoire de compléter la course de Rallye X. C’est aussi la seule catégorie où il est permis d’utiliser sa voiture personnelle pour faire la course, qui s’est déroulée sur les routes pour la première fois depuis 1992, plutôt qu’en circuit fermé. « J’ai voulu créer une simulation, leur donner le goût de ce qu’est un rallye », souligne M. Leblanc.

Ceux qui sont parvenus à compléter l’épreuve pourront maintenant participer au volet régional du Rallye Baie-des-Chaleurs. Ils devront ensuite compléter une course régionale pour obtenir leur permis de participer à des compétitions nationales. Parmi les participants à la course de dimanche, on note ceux ayant participé à la formation du samedi, d’autres qui avaient déjà suivi une formation mais qui n’avaient pas pu compléter la course, ainsi que d’autres coureurs intéressés.

Selon André Leblanc, il pourrait être pertinent de tenir cette formation plus fréquemment. « On s’est rendus compte que ceux qui avaient suivi leur formation de copilote samedi avaient pas fait d’erreurs de compilation, et que ceux qui l’avaient suivie il y a plus longtemps avaient fait quelques erreurs de compilation. Peut-être que de faire la formation plus souvent serait bénéfique, parce que c’est assez technique, avec un langage particulier, et que des éléments risquent d’être oubliés quand ce n’est pas assez fréquent », explique-t-il.