Saint-François-d'Assise: l’incendie de l'épicerie serait d’origine criminelle


Publié le 29 mai 2017

L’épicerie Axep de Saint-François-d’Assise a été la proie des flammes jeudi soir dernier.

©Tirée de Facebook – Sébastien Lord

L’incendie de l’épicerie Axep de Saint-François-d’Assise, jeudi dernier, serait d’origine criminelle. Deux personnes d’âge mineur ont été arrêtées en lien avec l’incident.

« Rapidement, des éléments ont laissé croire qu’il s’agissait d’un incendie criminel, et l’enquête a mené à l’arrestation de ces deux suspects au cours de la fin de semaine », note le sergent Claude Doiron. Ceux-ci ont été interrogés et remis en liberté entre les mains de leurs parents.

L’enquête n’est pas complétée, puisque des résultats d’analyses sont toujours attendus. Lorsque le dossier sera complété, il sera remis entre les mains de la Direction des poursuites criminelles et pénales, qui pourrait porter des accusations.

Rappelons que le brasier s’est déclaré vers 20 h 30 jeudi dernier, et a nécessité l’intervention des pompiers des quatre municipalités des Plateaux pour sauver les bâtiments avoisinants, qui étaient très près de l’épicerie. « Les fenêtres autour ont éclaté et la finition extérieure a fondu », a raconté le maire, Ghislain Michaud.

La perte est importante pour la communauté de Saint-François. « C’est une grosse perte. C’était le dernier commerce pour s’approvisionner en nourriture dans la municipalité. Il attirait aussi des gens des communautés voisines », indique M. Michaud. Les Assisiens devront donc se rendre à la Coop de Saint-Alexis, ou encore au dépanneur de l’Ascension-de-Patapédia pour leurs emplettes, un trajet d’une douzaine de kilomètres pour l’un comme l’autre. « Ça fait loin pour aller chercher une pinte de lait », note le maire.

Solution alternative

Le maire n’écarte pas la possibilité qu’une solution alternative soit mise en place. « En attendant les assurances, parce que ça peut prendre quelques mois, on cherche des locaux, on regarde les coûts, pour offrir un service de dépannage de base. C’est pas évident pour les gens de la place. Ça devrait se faire sous peu, parce qu’on ne put pas rester sans service dans la municipalité », explique M. Michaud.

Ce service pourrait se faire via un particulier, ou encore la Coop de solidarité de la Municipalité, qui a été mise sur pied pour œuvrer au projet de poste d’essence automatisé.