Dossier CPE: des parents inspecteurs dans les garderies?

Publié le 16 septembre 2015

Selon Suzanne Major, responsable du Certificat en petite enfance et famille à l’Université de Montréal, les inspections sont primordiales et elle conseille donc au ministère de miser sur les parents pour surveiller le réseau des services de garde.

«Si on se rend compte qu’on est en période d’austérité et qu’on ne peut pas se payer plus d’inspecteurs, il serait intéressant et économique d’offrir ce rôle-là aux parents.»

Suzanne Major propose que des grilles d’évaluation leur soient fournies. «Vous avez 80 enfants dans un CPE ? Eh bien, vous auriez d’un coup 160 inspecteurs pour cet établissement.»

Malgré des demandes répétées d’entretien, le Syndicat de la fonction publique du Québec n’a pas été en mesure de nous accorder une entrevue avec un représentant des inspecteurs de services de garde.

Comment avons-nous fait ?

Le ministère de la Famille publie sur son site web les rapports d’inspection pour les garderies et les CPE. À l’aide d’un programme informatique codé par nos soins, nous avons extrait, à la fin du mois d’août dernier, l’ensemble des rapports depuis novembre 2009. Ces informations ne concernent que les inspections menées dans les centres de la petite enfance et les garderies. Le ministère ne publie pas les rapports d’inspection des services de garde en milieu familial.

Autant d’inspecteurs pour le bétail que pour les enfants

Ministère de la Famille du Québec

3 182 centres de la petite enfance et garderies privées à inspecter

44 inspecteurs

72 établissements par inspecteur

Une inspection minimum tous les 5 ans.

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

14 925 établissements à inspecter

200 inspecteurs en bien-être animal

74 établissements par inspecteur

Une inspection minimum tous les 2 ans

En manchette

Objectif dépassé pour la Marche pour l'Alzheimer

COMMUNAUTAIRE. La Société Alzheimer Gaspésie-Îles-de-Madeleine (SAGÎM) a atteint son objectif de 130 000 $ avec la Marche pour l’Alzheimer 2016, qui s’est tenue dimanche dans huit localités gaspésiennes et aux Îles-de-la-Madeleine.

10e Journée de la Gaspésie : affichez votre fierté et célébrez!

Le 2 juin prochain aura lieu, pour une dixième année consécutive, la Journée de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Cet événement est l’occasion pour les Gaspésiens et les Madelinots d’origine, d’adoption et de cœur de dire haut et fort comme ils sont « fiers de notre région »!

Dossier CPE: des parents inspecteurs dans les garderies?

Publié le 16 septembre 2015

Selon Suzanne Major, responsable du Certificat en petite enfance et famille à l’Université de Montréal, les inspections sont primordiales et elle conseille donc au ministère de miser sur les parents pour surveiller le réseau des services de garde.

«Si on se rend compte qu’on est en période d’austérité et qu’on ne peut pas se payer plus d’inspecteurs, il serait intéressant et économique d’offrir ce rôle-là aux parents.»

Suzanne Major propose que des grilles d’évaluation leur soient fournies. «Vous avez 80 enfants dans un CPE ? Eh bien, vous auriez d’un coup 160 inspecteurs pour cet établissement.»

Malgré des demandes répétées d’entretien, le Syndicat de la fonction publique du Québec n’a pas été en mesure de nous accorder une entrevue avec un représentant des inspecteurs de services de garde.

Comment avons-nous fait ?

Le ministère de la Famille publie sur son site web les rapports d’inspection pour les garderies et les CPE. À l’aide d’un programme informatique codé par nos soins, nous avons extrait, à la fin du mois d’août dernier, l’ensemble des rapports depuis novembre 2009. Ces informations ne concernent que les inspections menées dans les centres de la petite enfance et les garderies. Le ministère ne publie pas les rapports d’inspection des services de garde en milieu familial.

Autant d’inspecteurs pour le bétail que pour les enfants

Ministère de la Famille du Québec

3 182 centres de la petite enfance et garderies privées à inspecter

44 inspecteurs

72 établissements par inspecteur

Une inspection minimum tous les 5 ans.

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

14 925 établissements à inspecter

200 inspecteurs en bien-être animal

74 établissements par inspecteur

Une inspection minimum tous les 2 ans