Le SANA et le CJE se rapprochent dans Avignon

Frédéric Durand frederic.durand@tc.tc
Publié le 7 octobre 2016

Esteban Figueroa est nouvellement en poste comme intervenant du Carrefour jeunesse-emploi Avignon-Bonaventure responsable du Service d’accueil des nouveaux arrivants de la MRC d’Avignon, en remplacement de Catherine Landry. Équatorien d’origine, il est établi à Carleton-sur-Mer depuis bientôt cinq ans.

©Gracieuseté

COMMUNAUTAIRE. Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de la MRC d’Avignon s’est greffé aux services du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Avignon-Bonaventure, alors que son bureau est déménagé au point de service du CJE, à Carleton-sur-Mer.

« C’est avec enthousiasme que l’équipe du Carrefour accueille ce nouveau mandat, affirme Ronald Ménard, coordonnateur du CJE. Nous sommes reconnaissants de la confiance que nous accorde la MRC d’Avignon, qui nous l’a confié. Avec les élus et l’ensemble des citoyens, nous nous engageons afin de faciliter la pleine citoyenneté des personnes immigrantes, dont 70 % ont moins de 35 ans selon les statistiques du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec. »

La mission du SANA est d’accueillir les nouveaux arrivants, les appuyer dans leurs démarches d’établissement et d’intégration économique, culturelle et sociale, puis les orienter vers les ressources et services existants sur le territoire, selon leurs besoins. Il offre également du soutien aux employeurs qui souhaitent embaucher des personnes immigrantes. Enfin, il propose des activités favorisant la socialisation et le réseautage des personnes venues d’ailleurs.

Quant à lui, le Carrefour jeunesse-emploi propose des services aux 16-35 ans, qu’il accompagne selon une approche personnalisée dans les domaines de l’orientation scolaire et professionnelle, la recherche d’emploi ou le maintien en emploi, le prédémarrage de projets d’affaires et de projets individuels ou collectifs.

Autre nouveauté, Esteban Figueroa occupe depuis le 3 octobre le poste d’intervenant du CJE responsable du SANA. Il voit d’un bon œil ce changement. « Ensemble, nous proposons une offre complémentaire. Nos services sont regroupés en un seul endroit, et leur accès est donc plus facile et rapide. »