Ciné Musée présente d’excellents documentaires à l’église de Bonaventure

Ciné Musée présente d’excellents documentaires à l’église de Bonaventure

Ciné Musée à présente les films suivants à 19 h 30 au coût de 5 $ à l’Église de Bonaventure. 

Le 9 juillet : « Roch « Moïse » Thériault ». Gourou, prophète, Roch « Moïse » Thériault et sa secte s’installent dans la forêt gaspésienne en espérant échapper à la fin du monde. La fin du monde ne viendra pas, mais ses disciples vivront une longue, pénible et violente descente aux enfers, jusqu’en Ontario.

Le 16 juillet, Ciné Musée présente « La belle province ». La date du 17 octobre 1970 est marquée au fer rouge dans l’histoire du Québec. À partir d’archives sonores et visuelles et d’entrevues, ce documentaire fait revivre toute la mécanique mise en place pour sauver la vie du ministre du Travail Pierre Laporte.

Le 23 juillet, le film « Jacques Mesrine ». Longtemps considéré comme « ennemi public numéro 1 » en France, le criminel Jacques Mesrine était bien connu au Québec pour y avoir séjourné. Son nom est associé à des vols de banque, à un enlèvement et au meurtre de l’aubergiste Évelyne LeBouthillier à Percé.

Le 30 juillet Ciné Musée présente « Les larmes du lazaret ». Ce documentaire sur la léproserie de Tracadie au Nouveau-Brunswick, présente l’histoire peu connue, mais non moins troublante, d’un endroit où des lépreux ont été soignés de 1849 à 1966. Un récit émouvant qui ne laisse personne indifférent.

Le 6 août « Des Iles-de-la-Madeleine à l’île Nepawa ». En 1941 et en 1942, deux groupes de personnes quittent les Îles-de-la-Madeleine pour aller coloniser un coin de l’Abitibi. Si certains rebroussent chemin après quelques années, la majorité décide de devenir Abitibiens, tout en gardant leurs racines madeliniennes.

Et enfin le 13 août Ciné Musée présente l’excellent documentaire du Gaspésien Carl Leblanc « Le commun des mortels ». Ce documentaire émouvant réalisé par Carl Leblanc, de Nouvelle, raconte le parcours de vie de son père, Éverard, à travers la grande histoire du siècle dernier. Comment un homme simple, s’est-il « débrouillé » pour affronter les grands bouleversements de son siècle.