Sections

Solidarité Ristigouche a besoin de plus d’argent


Publié le 6 juillet 2017

Le maire François Boulay a lancé la campagne Solidarité Ristigouche en juillet 2014.

©Archives

JUSTICE. À quelques mois du début du procès opposant la Municipalité de Ristigouche-Sud-Est à l’entreprise d’exploration pétrolière Gastem, l’objectif de la campagne de financement a été rehaussé de 100 000 $.

La campagne avait été lancée en juillet 2014 et avait comme objectif initial la somme de 225 000 $. À ce jour, la Municipalité a recueilli plus de 182 000 $. Cependant, le procès semble se complexifier, ce qui amènerait des dépenses additionnelles. L’objectif a donc été augmenté à 328 000 $. « Gastem nous oblige à récolter en deux mois pratiquement autant d’argent que ce que nous avons rassemblé en trois ans. Notre municipalité n’a pas les moyens de faire face à cette poursuite, encore moins de verser 1,5 M$ à la compagnie pétrolière. Nous sommes 157 citoyens répartis dans 84 résidences, avec un budget annuel d’opération de 281 000 $ », souligne le maire François Boulay.

Nous interpellons tous les Québécois qui sont sensibles à la protection de l’eau potable. Faites un don pour nous permettre de nous défendre lors du procès, et pour que le droit des citoyens prime sur celui des entreprises. C’est grâce à l’incroyable élan de solidarité exprimé par des milliers de citoyens partout à travers le pays depuis 2014 que nous avons la force et l’énergie de poursuivre nos efforts et de mener la bataille pour protéger notre eau potable. C’est d’autant plus vrai que, jusqu’à ce jour, le gouvernement du Québec a rejeté toutes les demandes de soutien de la Municipalité.

François Boulay

Le maire de Ristigouche ira cet été à la rencontre des citoyens et du monde municipal pour solliciter leur appui en faveur de la campagne Solidarité Ristigouche. « La poursuite de Gastem s’attaque à la capacité des municipalités de protéger leurs sources d’eau potable. Cet enjeu est une question d’autonomie et de compétences municipales à garantir à nos citoyennes et citoyens un milieu de vie sain. Ces compétences font partie des pouvoirs raisonnables que devrait posséder un gouvernement de proximité qu’est une municipalité », ajoute François Boulay.

Selon ce qu’expliquait le président de Gastem en 2014, le montant réclamé de 1,5 M$ vise à couvrir les frais encourus par l’entreprise pour débuter les travaux, puisqu’elle avait déjà préparé le terrain et installé la plate-forme de forage lorsque la Municipalité a adopté son règlement. « Tout était en règle, nous avions les permis, l’INRS avait confirmé les hypothèses de nos géologues. Nous avions deux cibles à explorer, à des profondeurs de 1,25 et 2,8 km », avait précisé Raymond Savoie.

La cause devrait être entendue par un juge de la Cour supérieure du Québec au palais de justice de New Carlisle du 5 au 18 septembre.

Pour faire un don, les citoyens sont invités à acheminer leur contribution en ligne (www.solidariteristigouche.ca/aidez-nous) ou par chèque libellé au nom de Fonds Solidarité Ristigouche et acheminé directement à la Municipalité.