Projet du quai : Carleton-sur-Mer s’impatiente


Publié le 12 juin 2017

Un rassemblement visant à appuyer le projet de la Ville s’est tenu le 20 juin 2015.

©Louis Couturier

INFRASTRUCTURES. Le projet du quai de Carleton-sur-Mer avance difficilement, et les démarches sont bloquées par ce que la Ville qualifie de « nébuleux problèmes ministériels fédéraux », qui expliquent les « délais déraisonnables ».

La récente offre d’Ottawa excluait l’ajout d’un brise-lames à la tête du quai, une condition sine qua non à la réalisation du projet, inclue dans la toute première version en 2012. « De plus, la division de propriété proposée alourdit dangereusement la charge municipale et réduit fortement l’espace alloué à la pêche commerciale. Cette proposition, ne répondant pas aux objectifs du projet et ne tenant pas compte des capacités financières de la Ville, a été jugée irrecevable par la Ville, l’Administration portuaire et le Club nautique », indique-t-on par voie de communiqué.

De leur côté, la Ville et ses partenaires disent aller au-delà des exigences gouvernementales en matière de justification et de pertinence économique du projet ainsi que de transparence et d’acceptabilité sociale et prétendent qu’en contrepartie, le gouvernement fédéral ralentit le processus et propose une offre qui ne respecte pas les contraintes et objectifs du milieu.

Impacts économiques

Depuis l’automne dernier, Transports Canada a investi plus de 350 000 $ dans une réparation temporaire d’une des façades, une dépense qui n’aurait pas été nécessaire si le projet avait pu être lancé. La zone dédiée aux bateaux de pêche étant interdite aux amarrages, Pêches et Océans a dépensé de son côté près de 200 000 $ dans l’installation de pontons, qui devaient initialement être temporaires pour la saison 2017, et qui s’ajoutent aux contraintes avec lesquelles doivent composer les pêcheurs, en plus de réduire la capacité d’accueil de la marina, avec des pertes de revenus.

Les emplacements de quatre bateaux excursionnistes sont également menacés, et l’accès aux pêcheurs de maquereau et aux passants est de plus en plus réduit. Selon la Ville, le niveau de frustration est élevé et les tensions sont vives entre les utilisateurs, et la situation menace des emplois et nuit à l’industrie touristique.

Même advenant une entente prochaine, les travaux de réfection ne pourraient pas débuter avant l’automne 2019 et se terminer au printemps 2020.

Manifestation de dénonciation

Une marche s’organise pour le samedi 17 juin, afin de dénoncer les délais dans le déblocage de ce projet. Le départ s’effectuera au quai à 9 h 30 pour se terminer au bureau du député fédéral d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia. Pêcheurs commerciaux, plaisanciers, entrepreneurs touristiques, pêcheurs de maquereaux, citoyens de Carleton-sur-Mer et des environs, sont invités à participer.