Un candidat pour le parti Rhinocéros

Frédéric Durand frederic.durand@tc.tc
Publié le 23 septembre 2015

Maxime Boudreau fait partie de la cinquantaine de candidats qui se présentent sous la bannière Rhinocéros à travers le pays.

©Tirée de Facebook

ÉLECTIONS. Maxime « Rhinoboy » Boudreau, de l’Anse-au-Griffon, s’est porté candidat pour le parti Rhinocéros dans la circonscription Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Le parti ironique a pour mission de dénoncer les tares du système politique canadien. Pour ce faire, il présente des promesses farfelues telles qu’abolir la loi de la gravité, abolir les élections, donner à tous les citoyens un emploi de fonctionnaire, ou octroyer les postes de sénateurs par voie de tirage. « À travers les promesses farfelues, nous voulons faire passer un message sérieux », indique le pêcheur de crevettes de 26 ans.

En Gaspésie, M. Boudreau a ajusté ses promesses à la réalité locale. « Je propose d’abolir l’hiver, sauf à Murdochville et dans les Chic-Chocs, pour contrer le chômage, de faire de la Gaspésie un pays, avec le demi comme monnaie, mentionne-t-il. Les autres partis font des promesses tout aussi absurdes. Les miennes sont de bonnes promesses, je crois que les gens vont y croire. »

Maxime Boudreau espère rejoindre les quelque 40 % de la population qui ne se prévaut pas de son droit de vote. « Je veux aller chercher les désabusés de la politique. On ne sera peut-être pas le meilleur parti dans le comté, mais on ne sera pas le pire », indique-t-il.