Elizabeth May: «Nous voulons collaborer»

Marie-Eve Shaffer me.shaffer@journalmetro.com Publié le 6 octobre 2015

La chef du Parti vert, Elizabeth May.

©Tirée de Facebook

Elizabeth May sait que sa formation politique ne remportera pas les élections le soir du 19 octobre prochain. Elle croit malgré tout que les verts peuvent avoir un effet positif sur la dynamique parlementaire, particulièrement dans le cas d’un gouvernement minoritaire. «Le plus de députés verts qu’il y aura au parlement, le mieux ce sera», a-t-elle dit.

Quel est votre but dans le cadre de ces élections générales?

C’est d’obtenir la balance du pouvoir. Dans notre système de politique, actuellement, il y a trop de stratégies partisanes. Le rôle des députés, c’est de s’assurer du bien-être de tout le monde. Pas de gagner des points dans un jeu politique. Nous pensons que, dans un Parlement minoritaire, nous avons de bonnes chances de faire un changement profond dans la façon de travailler ensemble. Nous avons des idées ambitieuses.

Est-ce que ce serait possible que les verts collaborent avec les néo-démocrates de Thomas Mulcair et les libéraux de Justin Trudeau?


Oui. Les verts pourraient forcer les deux hommes à travailler ensemble. La grande majorité des Canadiens ne comprennent pas que des partis qui ont des idées en commun font les choses chacun de leur côté et laissent le pouvoir à M. Harper. Si M. Harper réussit à faire élire plus de députés que les autres, sans former un gouvernement majoritaire, je vais faire un appel au gouverneur général Johnston. Je veux discuter avec les autres partis parce que M. Harper n’aura pas la confiance de la Chambre des communes. Ce sera mieux pour le Canada et mieux pour le gouvernement d’avoir un gouvernement de coalition. Pour les verts, je préfère que le caucus de députés reste un groupe d’opposition avec un engagement de protéger le gouvernement pendant les votes de confiance. Mais il y aura des conditions.

Lire la suite: http://journalmetro.com/actualites/national/852800/elizabeth-may-nous-voulons-collaborer/

En manchette

Une autre médaille dans la Baie-des-Chaleurs

JEUX DU QUÉBEC. Après Geneviève Comeau en natation et Maxime Henry au lancer du disque, c’était hier le tour de Catherine Dion de décrocher une médaille à la 51e Finale des Jeux du Québec.

Elizabeth May: «Nous voulons collaborer»

Marie-Eve Shaffer me.shaffer@journalmetro.com Publié le 6 octobre 2015

La chef du Parti vert, Elizabeth May.

©Tirée de Facebook


Elizabeth May sait que sa formation politique ne remportera pas les élections le soir du 19 octobre prochain. Elle croit malgré tout que les verts peuvent avoir un effet positif sur la dynamique parlementaire, particulièrement dans le cas d’un gouvernement minoritaire. «Le plus de députés verts qu’il y aura au parlement, le mieux ce sera», a-t-elle dit.

Quel est votre but dans le cadre de ces élections générales?

C’est d’obtenir la balance du pouvoir. Dans notre système de politique, actuellement, il y a trop de stratégies partisanes. Le rôle des députés, c’est de s’assurer du bien-être de tout le monde. Pas de gagner des points dans un jeu politique. Nous pensons que, dans un Parlement minoritaire, nous avons de bonnes chances de faire un changement profond dans la façon de travailler ensemble. Nous avons des idées ambitieuses.

Est-ce que ce serait possible que les verts collaborent avec les néo-démocrates de Thomas Mulcair et les libéraux de Justin Trudeau?


Oui. Les verts pourraient forcer les deux hommes à travailler ensemble. La grande majorité des Canadiens ne comprennent pas que des partis qui ont des idées en commun font les choses chacun de leur côté et laissent le pouvoir à M. Harper. Si M. Harper réussit à faire élire plus de députés que les autres, sans former un gouvernement majoritaire, je vais faire un appel au gouverneur général Johnston. Je veux discuter avec les autres partis parce que M. Harper n’aura pas la confiance de la Chambre des communes. Ce sera mieux pour le Canada et mieux pour le gouvernement d’avoir un gouvernement de coalition. Pour les verts, je préfère que le caucus de députés reste un groupe d’opposition avec un engagement de protéger le gouvernement pendant les votes de confiance. Mais il y aura des conditions.

Lire la suite: http://journalmetro.com/actualites/national/852800/elizabeth-may-nous-voulons-collaborer/