Les candidats à Montréal

Publié le 1 octobre 2015

Le chef du NPD, Thomas Mulcair.

©Tirée de Facebook

À la veille du débat en français de demain soir, les candidats ont fait campagne aujourd'hui à Montréal. Voici les points forts de la journée.

Thomas Mulcair pèse sur l'accélérateur

Le mot que répétera le plus Thomas Mulcair d'ici la fin de la campagne est "changement". Il tente d'ailleurs de convaincre les électeurs qu’il est le seul à pouvoir remplacer Stephen Harper. Il a dit qu'un vote libéral équivalait à un vote conservateur, se basant sur trois dossiers: la loi C-51, le projet de pipeline Keystone XL et la réduction des impôts pour les grandes entreprises. Il a aussi repris son engagement pour défendre l’intégralité du système de la gestion de l’offre. En réponse à une question d’un militant néo-démocrate, M. Mulcair a déclaré que Stephen Harper est en train de «brader» les fermes laitières.

De nouvelles publicités

Les électeurs auront droit à de nouvelles publicités d'ici le vote, dans deux semaines. Stephen Harper en a tourné hier et les néo-démocrates ont commencé à diffuser des attaques contre les libéraux à la radio. Quant au Parti vert, ils présenteront bientôt leurs premières publicités de 30 secondes sur les grands réseaux de télévision. Les libéraux, eux, ne semblent pas pressés de ce côté.

Harper tente de séduire les fonctionnaires

Stephen Harper a publié une lettre ouverte destinée aux fonctionnaires. Il a aussi attaqué leurs organisations syndicales, les accusant de faire «des déclarations trompeuses» sur les congés de maladie et les régimes de retraite. Le candidat Pierre Poilievre a lui aussi accusé les syndicats de raconter des faussetés à leurs membres et de délaisser ces derniers à des fins purement électoralistes.

Un train vers l'aéroport Trudeau?

Justin Trudeau a promis des investissements en infrastructures de 60 milliards $ en dix ans pour un moyen de transport rapide vers l’aéroport l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Il prend aussi en considération deux demandes montréalaises: un système de rail sur le pont qui remplacera le pont Champlain et un projet de train vers l’ouest de l’île. Le projet d’un lien rapide entre le centre-ville a assez traîné, a-t-il dit.

Duceppe et le PTP

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe aimerait que Justin Trudeau et Thomas Mulcair votent contre un éventuel accord de Partenariat transpacifique si le système de gestion de l’offre en matière agricole n’est pas maintenu intégralement. En campagne à Montréal, M. Duceppe a dénigré la position des conservateurs sur le sujet. «Ma crainte, c’est que le gouvernement Harper soit encore en train de sacrifier les intérêts du Québec pour servir les intérêts du Canada», a-t-il lancé

Prévenir le vieillissement

En pleine Journée nationale des aînés, hier, un sondage a révélé que 83% de 25 000 répondants canadiens veulent que la question des besoins de santé à long terme des aînés soit au centre de la campagne électorale. Les résultats du sondage appuient fermement les efforts soutenus que déploie l'Association médicale canadienne (AMC) afin de faire de la création d'une stratégie nationale pour les aînés un enjeu pour tous les candidats. L'AMC gardera le contact avec les Canadiens afin d'attirer l'attention sur les prévisions selon lesquelles la population âgée du Canada doublera presque au cours des 20 prochaines années alors que le nombre des 85 ans et plus quadruplera. 

Les candidats à Montréal

Publié le 1 octobre 2015

Le chef du NPD, Thomas Mulcair.

©Tirée de Facebook


À la veille du débat en français de demain soir, les candidats ont fait campagne aujourd'hui à Montréal. Voici les points forts de la journée.

Thomas Mulcair pèse sur l'accélérateur

Le mot que répétera le plus Thomas Mulcair d'ici la fin de la campagne est "changement". Il tente d'ailleurs de convaincre les électeurs qu’il est le seul à pouvoir remplacer Stephen Harper. Il a dit qu'un vote libéral équivalait à un vote conservateur, se basant sur trois dossiers: la loi C-51, le projet de pipeline Keystone XL et la réduction des impôts pour les grandes entreprises. Il a aussi repris son engagement pour défendre l’intégralité du système de la gestion de l’offre. En réponse à une question d’un militant néo-démocrate, M. Mulcair a déclaré que Stephen Harper est en train de «brader» les fermes laitières.

De nouvelles publicités

Les électeurs auront droit à de nouvelles publicités d'ici le vote, dans deux semaines. Stephen Harper en a tourné hier et les néo-démocrates ont commencé à diffuser des attaques contre les libéraux à la radio. Quant au Parti vert, ils présenteront bientôt leurs premières publicités de 30 secondes sur les grands réseaux de télévision. Les libéraux, eux, ne semblent pas pressés de ce côté.

Harper tente de séduire les fonctionnaires

Stephen Harper a publié une lettre ouverte destinée aux fonctionnaires. Il a aussi attaqué leurs organisations syndicales, les accusant de faire «des déclarations trompeuses» sur les congés de maladie et les régimes de retraite. Le candidat Pierre Poilievre a lui aussi accusé les syndicats de raconter des faussetés à leurs membres et de délaisser ces derniers à des fins purement électoralistes.

Un train vers l'aéroport Trudeau?

Justin Trudeau a promis des investissements en infrastructures de 60 milliards $ en dix ans pour un moyen de transport rapide vers l’aéroport l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Il prend aussi en considération deux demandes montréalaises: un système de rail sur le pont qui remplacera le pont Champlain et un projet de train vers l’ouest de l’île. Le projet d’un lien rapide entre le centre-ville a assez traîné, a-t-il dit.

Duceppe et le PTP

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe aimerait que Justin Trudeau et Thomas Mulcair votent contre un éventuel accord de Partenariat transpacifique si le système de gestion de l’offre en matière agricole n’est pas maintenu intégralement. En campagne à Montréal, M. Duceppe a dénigré la position des conservateurs sur le sujet. «Ma crainte, c’est que le gouvernement Harper soit encore en train de sacrifier les intérêts du Québec pour servir les intérêts du Canada», a-t-il lancé

Prévenir le vieillissement

En pleine Journée nationale des aînés, hier, un sondage a révélé que 83% de 25 000 répondants canadiens veulent que la question des besoins de santé à long terme des aînés soit au centre de la campagne électorale. Les résultats du sondage appuient fermement les efforts soutenus que déploie l'Association médicale canadienne (AMC) afin de faire de la création d'une stratégie nationale pour les aînés un enjeu pour tous les candidats. L'AMC gardera le contact avec les Canadiens afin d'attirer l'attention sur les prévisions selon lesquelles la population âgée du Canada doublera presque au cours des 20 prochaines années alors que le nombre des 85 ans et plus quadruplera.