Punta Cana à partir de Mont-Joli dès cet hiver


Publié le 15 juin 2017

Sunwing pourrait ajouter des destinations et des fréquences, si les voyageurs répondent bien à l'appel.

©Photo Gracieuseté Sunwing

Sunwing offrira un vol hebdomadaire de Mont-Joli vers Punta Cana en République Dominicaine dès cet hiver. Une centaine de places seront disponibles.

Avec l'allongement de la piste à 6 000 pieds, qui devrait se conclure avant la fin de l'année, le transporteur pourra faire décoller ses Boeing du Bas-Saint-Laurent à tous les jeudis à 6 h, du 21 décembre jusqu'au 22 mars. Quelques passagers ont d'ailleurs déjà réservé leur place à bord des avions de Sunwing, dès le lendemain de l'annonce.

Après des escales à Montréal de 50 minutes à l'aller et de 90 minutes au retour, les clients pourront se prélasser sur les chaudes plages des Caraïbes en milieu d'après-midi, pour un montant compétitif à ce qu'il en coûterait pour se rendre à Québec ou Montréal.

« On fait un travail logique d'offrir des tarifs qui ne vont pas inciter les gens à dire que c'est trop cher comparativement à Québec ou Montréal. On va faire ce qu'il faut pour que les prix soient au même niveau. Il y a évidemment une foule d'avantages à partir d'ici en plein hiver et les gens auront plus à gagner en partant de l'aérogare de Mont-Joli », explique Sam Char, le vice-président exécutif chez Sunwing.

Qu'un début?

Le transporteur se montre confiant et prend pour exemple ses vols à partir de Bagotville, au Saguenay. En 2006, seul un départ vers Holguin (Cuba) était offert. L'offre est passée à six vols par semaine, pour différentes destinations. Un scénario qui pourrait se répéter à Mont-Joli si la population répond à l'appel.

« On doit tous travailler ensemble et en équipe pour que ce soit un succès. Parce que c'est évident que si ça ne marche pas, on ne restera pas là-bas. Mais après nos études de marché, il y a effectivement un marché pour ça. La réponse va venir des voyageurs et des clients. Si ça fonctionne, l'année prochaine ça ne sera pas du Punta Cana, ça sera autre chose. On vole sur plus de 50 destinations dans les Caraïbes et au Mexique alors on a la liberté et des alternatives pour choisir d'autres destinations. Et si ça fonctionne bien, pourquoi pas une autre fréquence? », ajoute Sam Char.

Ce dernier rappelle que Sunwing, en faisant atterrir ses Boeing en régions, a répondu à une demande qui n'était pas comblée jusque-là et que les clients sont friands de ces départs près de chez eux, sauvant souvent temps et argent.

« Quand je suis allé rencontrer les gens de Bagotville, tout le monde était un peu éberlué par le projet et assez sceptique. Mais on a osé et on a réussi. Je ne verrais pas pourquoi dans votre région on ne réussirait pas », conclut-il.