La 299 pourra rouvrir au début du mois de juin

La 299 pourra rouvrir au début du mois de juin

Deux grues sont à l’œuvre présentement afin de nettoyer le lit de la rivière à cet endroit afin de reconstruire le pont.

Crédit photo : Alain Lavoie

La Route 299 pourrait bien redevenir accessible aux nombreux automobilistes dès le début du mois de juin.

En effet, selon le ministère des Transports, le pont fermé en raison des dommages causés par les inondations à la fin du mois d’avril, au kilomètre 14, sera remplacé par un pont temporaire au début du mois de juin.

Flashback

Après des inspections rigoureuses, à la fin du mois d’avril, le ministère n’a eu d’autre choix que de fermer la Route 299 en raison d’inondations sur le tronçon.

« Différents dommages ont pu être constatés dont un bris majeur au pont situé dans le secteur du kilomètre 14. L’une des assises de la structure a été emportée par l’importante crue des eaux », relatait le ministère.

Interrogé sur cette situation, Alexandre Bougie, relationniste et porte-parole à la Direction des communications du ministère des Transports, expliquait cette semaine que « des équipes du Ministère ont débuté les travaux visant à défaire l’important embâcle qui s’est formé devant le pont et à démolir l’ouvrage endommagé. »

Au cours de la dernière semaine, plusieurs camions ont transporté de grosses roches, du poste du ministère à Grande-Cascapédia, en direction de ce pont. « Ces roches que vous avez vues serviront à construire un batardeau (barrage provisoire destiné à assécher une partie d’un cours d’eau où l’on veut exécuter des travaux), afin de procéder à la démolition du pont. La mise en place de ce batardeau [a été] réalisée cette fin de semaine », explique M. Bougie.

Un pont temporaire

Afin de permettre la reprise de la circulation sur la pleine longueur de la route 299, « le Ministère installera un pont temporaire à la hauteur de l’actuel pont, soit au kilomètre 14. Ainsi, l’ensemble de ces travaux qui se déroulent présentement permettra de débuter la construction de nouvelles assises, et ce, en fonction du type de pont temporaire qui sera utilisé. Par la suite, les équipes procéderont à l’installation du pont temporaire. »

Par ailleurs, le ministère est conscient de l’importance de relier les deux côtés de la péninsule gaspésienne en raison de la saison estivale qui approche et de la présence de milliers de visiteurs sur les routes de la région.

Alexandre Bougie ajoute là-dessus que « les équipes sont pleinement mobilisées sur ce projet et le Ministère souhaite finaliser l’installation du pont temporaire au début juin. Un échéancier plus précis sera communiqué lorsque le type de pont temporaire sera déterminé. Il en va de même pour les coûts et autres détails. »

Bien entendu, les délais nécessaires pour la reconstruction d’un nouveau pont permanent sont indéterminés pour le moment. Au cours des prochains jours, le Ministère commencera les analyses, « les études et la planification nécessaires visant à reconstruire le pont du kilomètre 14. Le Ministère fera connaître les détails du projet, les échéanciers et les coûts lorsque la solution retenue sera arrêtée » précise le relationniste et porte-parole Alexandre Bougie.